Articles publiés par Jool

07/03/2022
0
327
Le Drone dans la Gestion Forestière.
Grâce à la technologie, de nouvelles perspectives s’ouvrent à la gestion forestière. En peu de temps, le drone s’est démarqué pour se positionner en tant qu’outil d’aide pertinent pour les forestiers.
 
 

PLAN

 
  1. Technologie et Foresterie
  2. Gestion forestière
  3. Sécurité forestière
  4. Les capteurs des drones
 
 
 

1. Technologie et Foresterie

 
Le drone peut apporter de nombreux services aux forestiers, en collectant des données pertinentes et exploitables comme l’inspection aérienne visuelle, la modélisation 3D ou une analyse plus précise avec un capteur Lidar et des orthophotographies géolocalisées. Au-delà de la simple acquisition de données aériennes, le drone dispose d’une capacité de recueillir des informations cruciales pour comprendre l’évolution des forêts sur le long-terme.
 
 
 

2. Gestion forestière

Le drone demeure avant tout un outil d’analyse pour les exploitants de forêts. Le petit aéronef télécommandé offre une nouvelle dimension à l’observation des parcelles forestières. Le drone va quadriller avec précision le terrain pour la réalisation d’une cartographie très fine. Avec un Lidar( laser imaging detection and ranging) embarqué, le scanner laser aéroporté, le drone relève les caractéristique dendrométriques (physiques quantifiables) des peuplements ou des arbres. Il permettra de déterminer la hauteur, le volume, le diamètre ainsi que l’emplacement de chaque arbre.
 
Au final, l’intégration du drone dans la gestion forestière constitue une excellente alternative à l’inventaire forestier traditionnel. Les informations relevées par le drone facilitent l’exploitation forestière, en plus d’être une solution économique de réaliser l’inventaire forestier. En effet, l’inventaire forestier réalisé sur le terrain est coûteux, et ne couvre qu’un échantillonnage de la surface boisée. Or, l’essor des drones civils ouvre droit à une cartographie précise et complète, permettant de connaître le cubage de bois exploitable sur une parcelle forestière.
 
Tous ces paramètres permettront par la suite aux exploitants d’ajuster leurs pratiques sylvicoles en termes de gestion forestière. Ce qui favorise également la mise en place d’une gestion multifonctionnelle et raisonnée de la forêt.
 
 
Les applications en foresterie restes nombreuses:
– L’évaluation du territoire quant aux perturbations
– Le suivi des travaux sylvicoles
– La construction de chemins forestiers
– La caractérisation d’espèces et de peuplements
– L’estimation de la hauteur de la canopée et de la biomasse (modèles numériques ou 3D)
– Le suivi de feux de forêt et le diagnostic de l’état de santé des arbres
-et bien d’autres…
 

3. Sécurité forestière

 
Dans la gestion de la sécurité forestière, Ia technologie de drone peut avoir de nombreux avantages, notamment dans la protection des réserves naturelles, des forêts classées, des animaux protégés, etc…
En Côte d’Ivoire par exemple, rien que cette année, le Ministère des Eaux et Forêt a reçu 12 drones pour renforcer la surveillance des forêts. De nombreuses régions du monde ont commencé à utiliser des drones pour surveiller l’exploitation illégale ou non durable des ressources forestières et l’utilisation des terres en général.
 
 

4. Les capteurs de drone

 
Le drone est un petit appareil aéronef muni d’un capteur qui est contrôlé à distance par un pilote ou dirigé selon un plan de vol préétabli.
Ce qui rend l’utilisation des drones intéressante d’un point de vue professionnel, est la présence des capteurs qui y sont rattachés. Les appareils sont généralement équipés de caméras permettant la prise de photos et de vidéos (caméra RGB). Toutefois, pour des besoins plus spécifiques, il est possible d’installer sur certains drones des capteurs plus spécialisés tels que des caméras multispectrales, thermiques ou même des capteurs LIDAR.
 
CAMÉRAS RGB
Les caméras RGB (Red-Blue-Green) ou caméras traditionnelles captent les spectres de lumières visibles à l’œil nu. Bien que la plupart des drones en soient équipés, il existe des modèles pour tous les besoins et tous les budgets.
MULTISPECTRAL (ESSENCES FEUILLUES ET NDVI)
Pour ce qui est des caméras multispectrales, en plus des spectres visibles à l’œil nu, elles captent des spectres de la bande de l’infrarouge et du proche infra rouge.
Elle est capable de produire des cartes illustrant l’indice NDVI (indice de végétation par différence normalisé). Celui-ci est simple à calculer et permet de mesurer la santé et la vitalité des végétaux.
LIDAR (laser imaging detection and ranging)
C’est une technique de mesure à distance fondée sur l’analyse des propriétés d’un faisceau de lumière renvoyé vers son émetteur.
Dans un contexte de recherche, les données LiDAR permettent de qualifier précisément la structure interne des peuplements..
 
L’initiation du drone dans le domaine forestier ouvre droit à une solution de gestion et de sécurité plus précises des forêts. Néanmoins, l’improvisation n’a pas sa place avec le pilotage d’un drone, «ça a l’air d’un jouet, mais ce n’en est pas un». La formation est un élément important. Le pilote d’un drone doit suivre un cours théorique et une formation pratique. Il existe maintenant sur Abidjan des formations adaptées, si vous êtes intéressés, consultez JooL Academy.
 
Sources : LB Profor, Meilleur g-f

Tous droits réservés © Jool International

FR